Alles over kunst

Expo  HART Nr. 195 special

Nicolas Floc'h à LMNO

Colette Dubois

Praktische info

Nicolas Floc’h, Diatomée, jusqu’au 26 octobre 2019, LMNO, rue de la Concorde 31, Bruxelles. Ouvert du je-sa de 14h à 18h, www.lmno.be

L’œuvre de l’artiste français Nicolas Floc’h (1970) se situe aux confins de l’art et des sciences. De retour de la Triennale de Setouchi où il a réalisé une série photographique sur les récifs artificiels de la mer intérieure de Seto (Japon), il présente à la galerie LMNO une nouvelle exposition intitulée Diatomée.

Vue d’exposition We Need to Talk About Paintings © Philippe Degobert

Une diatomée est une micro algue unicellulaire qui vit dans tous les milieux aquatiques et qui produit une part importante de l’oxygène que nous respirons. Elle occupe une place importante dans les réseaux alimentaires de nombreuses espèces et joue donc un rôle important dans la vie des écosystèmes marins.
Nicolas Floc’h s’intéresse à la vie sous-marine depuis 2008, année où il découvre les récifs artificiels – des constructions humaines placées au fond de la mer pour favoriser la reproduction de certaines espèces. Depuis cette date, l’artiste explore les milieux marins qu’il interprète et retranscrit par la sculpture, l’architecture, le paysage et la photographie. Depuis 2015, l’artiste, avec les chercheurs de la Station marine de Wimereux, étudie la couleur de l’eau des mers. En effet, la couleur de l’eau permet de déterminer la composition du milieu marin et le type de phytoplancton présent. Ce dernier est un élément vital pour les espèces marines et pour toute la planète puisqu’il joue un rôle important dans la régulation du climat.
Les récifs artificiels sont des constructions humaines qui prennent des formes diverses qui évoquent tout autant des habitats primitifs que des architectures contemporaines ; leur colonisation par la faune et la flore sous-marine les transforme en sculptures vivantes. Lorsqu’on regarde des diatomées au microscope, on voit des assemblages de couleurs et de formes géométriques rappelant des assemblages de gemmes ou parfois les tableaux de Miro. Les colonnes d’eau qui dévoilent d’étonnantes couleurs convoquent la peinture monochrome, mais aussi certaines installations immersives. La fécondité de ces relations entre art et milieu marin est au centre du travail de l’artiste.
Dans le cadre de Diatomée, Nicolas Floc’h a produit deux grandes sculptures en pierre bleue. Et puisque ses recherches sur la couleur de l’eau constituent un projet de longue durée, on trouvera aussi une série de photographies de plongée réalisées dans ce cadre.